Accueil Articles De l’humble serviteur au Majestueux Seigneur

De l’humble serviteur au Majestueux Seigneur

L’imam martyr Al Bouti

Seigneur ! Ai-je dans tout l’univers un seigneur en dehors de Toi ??

J’envoie cette missive à Ta haute prestigieuse destination, au-delà de ma propre personne mais bien plutôt au nom de tous les serviteurs astreints par l’humble soumission à Toi, si nombreux sur terre, bien qu’ils représentent une minorité par rapport à la majorité à qui Tu as réservé une destiné aussi modeste que celle de l’écume des flots.

Ce qui m’a donné l’audace de Te l’envoyer est le retour du mois que Tu as accepté comme médiateur par lequel nous pouvons revenir dignement vers Toi, que Tu as accepté comme intercesseur en notre faveur face à l’immense mal dont nous sommes fautifs à Ton égard… Ce mois a toujours été, ma foi, le bon moment d’obtenir Ton soutien pour Tes indigents serviteurs et pour les opprimés de ce bas-monde.

Cependant, cette missive que je T’adresse n’a pas pour objectif de solliciter Ta clémence, à l’image de ces misérables et de ces sinistrés par l’injustice parmi Tes serviteurs ayant fait à Ton égard profession de foi et d’islam… car je ne doute nullement que Tu leur accorde Ton soin et Ta clémence, d’ailleurs Ton message descendu d’en haut [le Coran] révèle bien la subtile sagesse pleine de clémence à travers tout ce que Tu as déterminé. N’as-Tu pas dit : « Ainsi faisons-Nous alterner les jours (bons et mauvais) parmi les gens, afin qu’Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu’Il choisisse parmi vous des martyrs – et Allah n’aime pas les injustes, et afin qu’Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants.»

Je T’ai plutôt adressé ma lettre, mon Seigneur, dans un contexte bien plus préoccupant compte-tenu de la gravité et de l’ampleur renversante de l’épreuve.

Les gardiens de l’islam, parmi nos dirigeants musulmans, ont ôté la tenue d’honneur dont Tu les as fait jouir le jour où Tu leur as fait confié la garde de Ta religion et la responsabilité de défendre ses vérités et ses préceptes!

Désormais, ils adorent leurs sièges et leurs trônes au lieu de T’adorer, ils préfèrent défendre futilement leurs interminables loisirs et leurs grosses fortunes au lieu de défendre Ta religion… et les voici, à présent, couverts d’ignominie et souillés par le déshonneur à tel point qu’ils perdent toute estime aux yeux des gens et qu’ils sont sujet de dérision et de moqueries acerbes venant de tout bord.

Mon Seigneur, Tu sais pertinemment que cette ignominie, dont les lambeaux couvrent présentement les dirigeants musulmans, a traduit la rancœur, longtemps enfouie dans l’esprit des intégristes croisés et des prosélytes, en attaques contre l’islam, contre son livre saint et contre le Dieu qui l’a révélé, ils se postaient en embuscade dans l’attente du bon moment pour déclarer la guerre.

Tout à fait mon Seigneur ! C’est cette ignominie couvrant les dirigeants arabes qui a révélé la faille et qui leur a offert la bonne opportunité afin de déclarer ouvertement les hostilités et de faire porter à l’islam un chapeau façonné par leur rancœur sauvage qu’ils ont appelé « le chapeau du terrorisme », puis ils en ont fait une preuve pour l’incriminer et pour rapidement prononcer partout la peine capitale à son encontre! Aussitôt, le chapeau façonné par le souffle de la rancœur contre l’islam s’est transformé, au vu et au su de tous, en cagoule d’exécution !

C’est ainsi qu’ils justifient le génocide en Palestine, l’occupation sauvage de l’Irak et la soumission de  l’Afghanistan à l’autorité coloniale barbare !

Seigneur, je ne T’adresse pas cette lettre pour me lamenter auprès de Toi des innombrables morts parmi Tes serviteurs musulmans qui sont opprimés ci et là… je n’ai pas l’intention d’exprimer mon inquiétude pour eux, car je sais que Tu les as choisis comme martyrs, il en a toujours été ainsi pour Tes serviteurs, mais je T’adresse ma lettre – qui s’élève vers la hauteur de Ta divinité de la part de tout croyant en Toi, fidèle au serment – pour solliciter à travers elle le triomphe de Ta religion, la protection de Ton Coran et la défense de la vérité qu’on tente d’étouffer.

L’insolence de Tes ennemis a atteint un degré tel qu’ils ont affublé Ta bienveillante religion d’un costume de terroriste, ils ont décrit Ton Coran comme étant un appel à l’effusion du sang des innocents et à son outrage. Ils ont attribué à l’Intendant des cieux et de la terre, l’Auteur du livre saint, l’Animateur des nuages et le Vainqueur des coalisés, le nom de « Satan » !

Le pouvoir que Tu leur as conféré les a menés à la tyrannie, les grâces que Tu leur as abondamment offert les ont enivrés, à tel point qu’ils déclarent la guerre contre Ta haute divinité. Ils tentent obstinément de faire disparaître l’islam du monde et de purger ses berceaux et ses patries de ses croyances et de ses préceptes !

Je suis certain, Seigneur, que nul dans Ton royaume ne puisse exterminer Ta religion, celle dont Tu as chargé tous Tes messagers et Tes prophètes de transmettre, celle que tu feras triompher sur toute autre religion… Comment en pourrait-il être autrement alors que Tu as dis : « Ils veulent éteindre de leur bouche la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants. »

Mais je sais que l’islam ne peut s’accomplir sans les musulmans, je crains que Ta parole dans Ton livre transmis à Ton Messager ne se réalise au sujet de l’ « écume » islamique flottante bien qu’abondante à profusion : « Et si vous vous détournez, Il vous remplacera par un peuple autre que vous, et ils ne seront pas comme vous. »

L’avènement de Ton mois sacré, j’en fais un intercesseur auprès de Toi et j’y place tous mes espoirs, me présentant à Toi plein de peine, servile en courbant l’échine, les yeux pleins de larmes, et je T’implore de mettre ce grand flot d’ « écume » de la majorité musulmane à la disposition de la minorité en son sein qui maintient encore son engagement et qui, le long de Ton sentier, lutte corps et âme pour Toi.

Seigneur, ils sont minoritaires… mais l’un d’eux correspond à cinquante compagnons de Ton Prophète Al-Mustapha [l’élu] – paix et salut sur lui – car contrairement à eux, ils ne trouvent sur la voie droite aucun soutien, conformément à ce qu’il a annoncé avec insistance. Ils sont minoritaires sur Ta terre où abondent discorde et égarement… mais ils sont majoritaires au firmament de Ton agrément et de Ta bienveillance, là où ils sont soutenus par Toi portés vers la victoire.

Ô Seigneur, fais-en, donc, des intercesseurs par l’intermédiaire desquels Tu ramène Tes serviteurs musulmans au droit chemin et inspire-leur un béni retour vers Toi, fais en des soldats que Tu apaise et que Tu renforce par les miracles de Ta victoire, accepte leur invocation qui monte vers Toi en levant vers Toi leurs mains en toute humilité, réponds promptement à leur appel par Ta grâce et par Ta bienfaisance.

Ô Animateur des nuages, Ô Vainqueur des coalisés, défais les tyrans qui ont déclaré la guerre contre Ton Islam et contre Ton Coran. Ô Seigneur, dissémine-les jusqu’à leur perte, n’épargne personne d’entre-eux, Ô Seigneur, aide les croyants à retrouver la paix intérieure.

Ô Seigneur, moi qui suis Ton serviteur fautif qui a commis des excès à son propre détriment, je me lève derrière eux pour reprendre leur invocation et partager leur espoir.

Ô Toi Le plus sage des sages, j’élève à Ton intention ma missive vers le ciel, accompagnée des implorations des opprimés et de celles ayant perdu leurs progénitures. Pourrais-Tu accéder rapidement à notre requête, Ô Toi Le plus clément des interpelés, Ô Toi Le plus généreux des donateurs ?

Ton serviteur fier de sa soumission à Toi…

Mohamed Saïd Ramadhan Al Bouti

 

Articles liés

Partager...Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this page

Articles suggérés